On parle toujours de l'algorithme de Google et de ses filtres (à l'instar de Panda), qui comme des sbires sans état d'âme seraient à même de nettoyer le web de ses déchets dupliqués : contenus mal spinnés, textes doublonnés, fermes de contenus et autres sites comparateurs de tout et de rien, portails d'informations sur les villes, etc

Pendant un temps, à la rentrée 2011, les webmasters et autres éditeurs de sites apeurés par les pertes subies en terme de trafic web et de revenus publicitaires ont décidé de prendre de bonnes résolutions pour l'année 2012 en se tournant vers des textes de qualité, rédigés par des spécialistes du SEO. Las, ces bonnes résolutions n'ont pas souffert la comparaison avec les tarifs pratiqués entre un rédacteur SEO français (de langue maternelle et résidant en France) et un francophone travaillant dans un paradis fiscal ou un ailleurs permettant de proposer des prix défiant toute concurrence.

Les demandes de devis en production de contenus ne cessent d'affluer dans le microcosme de la rédaction web, mais ne semblent être lancées que pour mieux justifier un recours aux sociétés offshore. Pourquoi s'entêter à revendiquer vouloir un contenu de qualité en payant quelques euros pour une telle prestation de service ? L'hypocrisie laisse parfois la place à l'hébétude lorsque les prix sont expliqués et justifiés eu temps passé, au travail de recherche, à la relecture et correction, etc... Eh oui, écrire correctement pour le web ne se fait pas entre deux appels téléphoniques et ne peut pas souvent se quantifier en budget "tarif horaire" !